Pour la Refoua chelema du Rabbi de Kalov, Moché Ben Raizel. Amen !

Avoir un regard juif sur notre vie…

Le Steïpler (Karina Deïgretta) nous explique :

« Tout ce qui se passe est pour le mieux, sans pour autant que nous connaissions les conséquences.

Quand tout s’éclaire, nous découvrons que c’était pour le bien.

Parfois, nous en avons conscience immédiatement, d’autres fois les raisons ne nous sont dévoilées qu’après quelques années ou même à la fin des temps. »

Si nous passons notre vie avec l’intime conviction que chaque acte est régi par D., nous ne souffrirons plus jamais et vivrons en toute sérénité.

Le Rabbi Moché de Kouvrin (Nétivot Chalom) nous enseigne :

« A la fin de mon existence, j’ai découvert que les jours que j’avais considérés comme mauvais, furent ceux qui m’ont le plus apporté et que ceux qui me semblaient meilleurs furent moins bénéfiques. « 

Nos maîtres du Moussar se sont exprimés ainsi :

« Quand tout marche, l’individu ne progresse pas et quand rien ne va, c’est lui qui avance. »

Un proverbe populaire reflète cette idée :

« La vie est comparable à un vélo, si tu peines, c’est que tu es sur une montée… »


Warning: A non-numeric value encountered in /homepages/25/d212389735/htdocs/services/Yaakov/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

LEAVE A REPLY