Cours du Rav Yehia Benchetrit du 20 Janvier 2015

Parachat Bo

Pharaon a refusé plusieurs fois de laisser sortir les bené Israël d’Égypte.

Hashem a endurci son cœur.

Bo : beth + alef : 3 dernières makot (plaies) pour arriver à 10.

On va reprocher à Pharaon de ne pas avoir laissé sortir les bené Israël d’Égypte mais d’un autre côté il a eu le cœur endurcit.

Mitsrayim c’est metsarim, les limites. Chacun a ses limites intérieures.

Paro c’est « pe ra », mauvaise bouche, mauvais penchant.

Il y a plein d’Égypte. Il y aura toujours une voix qui te dit vas-y libère toi ! Et une autre qui te dit mais non reste tu es bien. Quelqu’un qui a fait 30 ans de prison il est bien dedans. Il se sent chez lui.

Alors imagine quelqu’un qui est né en prison ! Et quelqu’un qui est né et mort en prison !
Prison pas physique mais mentale de l’homme.

La prison du yetser ara, de la lourdeur…

Tu ne veux pas sortir de ta prison, de ta peur ? Sors !

C’est difficile pour Moshé de faire sortir des prisonniers qui sont bien là-bas…

Lui même ne peut pas comprendre puisqu’il n’a jamais été prisonnier.
Alors comment Moshé va convaincre des gens de se libérer alors que lui n’a jamais été emprisonné ?

Pareil comment quelqu’un peut il convaincre d’aider quelqu’un a se libérer si lui-même n’a jamais été libre ? Il ne peut pas donner envie de se libérer.

Moshé a dû faire un travail. Il a dû donner ses yeux pour pouvoir ressentir leur souffrance. Il a mangé comme eux… Il a eu un langage commun.

Il va falloir qu’il fasse sortir le bené Israël d’Égypte, faire un avec eux pour qu’il soit un prisonnier libéré.

Le yetser atov dit au « moi » : viens.
Qu’est ce que tu me propose ?
Le désert. Avec la torah et après sdv on vient en Israël.
Le gars il est bien a Las Vegas.
Viens on sort, on va dans le désert ?

Le désert c’est aussi l’endroit de l’essentialité. Tu emmène pas ta commode Louis XIV.
Le désert on vit pas la bas, on le traverse. Ce n’est pas pour y vivre.

Les gens se disent : mais il y a personne.

Quand il y a personne, il y a toi. Pas de panique.

  1. T’es libre
  2. Tu n’es pas dépendante.

Je suis extraordinairement bien et épanouie. Mais quand il y a quelqu’un, je suis mieux.
C’est pas que je suis seule, JE SUIS BIEN.
Tu es autonome, tu te lèves et tu marche.

Il y a des gens qui ne comprennent pas et tendent l’autre joue.
Mais l’homme n’a pas besoin de tendre l’autre joue.
Pour sortir de ta prison il faut passer par le désert.

Parce que c’est quand on est face à soit même qu’on s’en sort.
La mauvaise voix : pe ra. (Mauvaise bouche, mauvais penchant)
Sois capable de développer la bonne voix.

Respect de soi : valorisation personnelle.
Avodat amidot : travail des midot.
Binyan anefesh : la construction de ta personne.

Quand je veux sortir de ma propre Égypte, il faut que je sois d’accord de rentrer dans le désert pour recevoir la Torah.

« Et Moi j’ai endurci le cœur de Paro »

Premier commandement : Je suis Hashem, ton D. Qui t’a fait sortir d’Égypte.
Première fois qu’Hashem apparaît.

Dans les autres religions, c’est toujours quelqu’un qui a entendu une voix.
La c’est tout un peuple qui entendu la même voix.

On va faire la plus grosse embrouille du monde. On va inventer une religion ! 🙂

Quand les bené Israël étaient dans le désert, peut être qu’ils se sont tous mis d’accord : un feu est descendu, et a donné la Torah (Ramban)

Ramban dit que c’est impossible que 3 millions de juifs se concertent pour monter une embrouille et y’en a pas un qui vend la mèche. Haha ! Ton défaut devient une qualité.

Première fois qu’Hachem parle.

« Je suis l’Eternel ton D.., qui ta fait sortir d’Égypte. »

Mais on aurait du dire :
Je suis Hashem ton D. qui a créé le monde !

Plus tu réfléchis sur la sortie d’Égypte, plus tu vas comprendre que je suis l’Eternel, ton D.

Tu veux savoir que Hashem c’est ton D. alors étudie la sortie d’Égypte !

On va passer notre vie à étudier la sortie d’Égypte.
Kidoush, Chabbat, fête de Pessah, Chavouoth, Souccoth…

Sortie d’Égypte : Source infinie d’enseignement qui nous est utile, non pas pour étudier notre passé mais pour comprendre notre présent et notre futur.

Celui qu’il faut convaincre n’est pas en face de toi, il est en toi.
C’est plus difficile de se convaincre soi-même que de convaincre une salle entière !

Discussion entre Rabbi Yohanan et Reich Lakish.
Il y a des gens, ils sont allergiques à la religion juive !
Les Tefiline, je suis allergique. Le Rav quand il parle, je prie pour qu’il s’étouffe. Chabbat tombe un samedi…
Le gars s’est enfermé dans la condamnation au fait que le yetser ara existe.
« Qu’est ce que tu veux que je te dise, moi j’aurai voulu faire Techouva mais D… m’a endurcit le cœur. »
« J’aurai voulu faire Chabbat mais ça tombe samedi ! »
Les 5 premières fois, c’est Pharaon lui même qui a endurcit son cœur.

Quand la personne s’entête et se maintient dans l’ignorance, elle devient baal taava, maîtrisée par ses pulsions, automatiquement elle perd son libre arbitre. Comme quelqu’un qui ment, qui ment, qui ment… Il a beaucoup de mal à dire la vérité.
La personne est tellement emprisonnée.

Tu as oublié de regarder ce que l’argent te coûtait. A force de regarder ce que l’argent rapportait.

La fille, tu la fais rêver… Et puis elle est pas bien quand tu l’amène à Mante-la-Jolie.
Mais t’es un loser !
Elle t’a aimé pour toi, pourquoi tu en fais trop ?
Tu l’as emmenée en week-end à Saint-Trop’, tu la fait rêver… Pour quoi au final ?
Mante-la-Jolie…

Quand tu as un diamant de 9 carats tu t’en fous qu’il soit tombé dans le fumier tu vas le chercher, même avec la bouche !

Rabbi Yohanan :  les reshahim vont se servir de ce verset pour se défendre de pas faire Techouva, parce que tu n’avais pas le choix. « Car D… a alourdi mon cœur. »

Mais c’est faux, Hashem t’as donné le choix et après Il a alourdit ton cœur.
Les gens font des erreurs pendant des années et des années et après ils s’énervent parce que ça ne s’arrange pas assez vite. Comment tu crois qu’on va recréer le crédit en 15 jours ? Tu veux un miracle ? Mais c’est pas si simple. Car tu viens avec un déficit.

Tu ne peux pas venir à la banque avec un déficit et ouvrir un compte !

Jamais un gars, où il a fait un Hold-Up, il va devenir client. Ouvrir un compte pour déposer de l’argent dans la même banque qu’il a cambriolé !

Les gens frappent et après disent : on va essayer, ensemble.
Non mais oh !

On ne peut pas divorcer tant qu’on n’est pas marié !
Il faut construire.

Construis, mets en place et développe. Et c’est pareil par rapport à soi-même.
Si tu n’a pas construis ta croyance. Faut pas venir après et dire : j’ai un problème de foi, de croyance…

Tu ne peux pas apprécier les diamant si tu n’a pas fait un peu d’étude de gemmologie.
Quand tu voudras côtoyer le diamant et l’épouser tu sauras. Puisque tu auras étudié le diamant.

C’est pour ça que je suis un racha. Parce que D. ma endurcit le cœur.

Celui qui défend les reshayim, c’est Rabbi Yohanan, et il n’a jamais vu de reshayim, n’a jamais fait de faute de sa vie. Et celui qui les enfonce, c’est Reich Lakish, qui était un truand, un rasha. Il a fait Techouva et étudie avec Rabbi Yohanan.

C’est bizarre non ?!

Pourquoi pour l’autre, tu es intolérant et pour toi tu es tolérant ? Moi je suis une Tsadeket dans une famille de fou. Tout est à cause des autres ?
C’est toi qui t’es embourbé et APRÈS Hashem n’a fait que finaliser tes erreurs.
C’est toi qui a endurcit ta nuque et raidi ton cœur.
20% de bonne volonté de suffit pas.
Des freins de vélos ne suffisent pas pour arrêter un tank.
22 tonnes de lourdeurs pour deux petits freins ?!
Il faut des vrais freins hydrauliques, électromagnétique et peut être, PEUT ÊTRE que ça va marcher.
Il faut les installer les freins, les câbles en titane.

La récompense de la faute c’est la faute. (S’har avera avera)

L’homme malheureusement par la faute va perdre son intérieur.

La décision est une décision.
La non décision est une décision.
L’indécision est une décision.

Tu as fais tout pour que ça marche mais l’autre n’a pas suivi.
Tu n’as rien fait pour que ça marche.
Tu sais où tu es.

A chaque fois que tu vas sur un chemin, tu t’éloigne d’un autre chemin.
C’est choquant… mais quand tu te rapproche du sud, tu t’éloigne du Nord ! Héhé !

Tu te rends pas compte, mais les choix que tu fais t’engagent. Tu peux pas rester 4 ans avec un gars alors que tu sais qu’il est pas pour toi et après regretter. Le sparadrap quand tu le colle ça fait rien mais quand tu l’enlève ça fait mal !

Histoire : Le gars d’Aix-les-Bains

Un goy (non-juif) rencontre une fille juive et très religieuse, ils s’attachent et il veut l’épouser.
Elle ne sait pas, ses parents ne voudront jamais…

Il part à Aix-les-Bains et engage sa conversion.
Il devient très religieux, un grand.

Et la fille entend parler de lui, et s’y fie, c’est sur qu’il est bien et sa famille sera contente de l’avoir chez eux.
Et le gars lui dit : Tu crois que je vais épouser une fille qui était prête à épouser un goy !?

Tous les choix qu’on fait nous engagent.

La pureté n’est pas gratuite. Même l’impureté n’est pas gratuite.
Chaque fois que tu ne mange pas casher, ne fait pas Chabbat… En vérité tu mets une graisse sur ton cœur.

On le reconnaît au niveau de la réactivité. Quand tu dois changer, faire des efforts ou même faire Techouva, tout est dans le temps de réaction…

« Nan, mais il peut changer… »
Vas-y change. Laisse le…
Tu as nourri ta douleur, entretenu ta tristesse…

La personne doit se dire « je peux réussir, je peux m’en sortir. »

Accepter puis évoluer pour s’en sortir.
Hashem ne veut pas des pantins.
Il veut des serviteur conscients et volontaires.
Toi tu crois que tu as fais un choix mais tu n’es que dans l’inconséquence physique du non choix que tu n’as pas fais. Celui qui est occupé à monter et se travailler ne peut pas ressortir « sali ».

Tu ne peux pas laver ton linge et le sortir de la machine avec du goudron, du pipi… C’est pas possible.

Pourquoi les gens attendent les catastrophes pour être intelligents et pour trouver des solutions ?

Hashem t’envoie des signes une fois, deux fois… Ton fils, ton grand père…
Mets les Tefiline mon fils. Nan tu me soule avec ta religion de m…
C’est dommage…

La violence du réveil dépend de la profondeur du sommeil.

Tu viens avec les cartes du mariage, avec la lettre du consistoire, un acompte du traiteur et PEUT-ÊTRE, blineder, après le mariage on fera ce que tu penses depuis le début.

Chantage ?
Non. Ça s’appelle le respect mutuel (chez les patos)

Et la Kedoucha (chez nous).
C’est ton choix. Ne viens pas accuser le bon D.

Even ezra : C’est la nature de l’homme que le cœur de l’homme s’endurcit.

Hashem : meleh haï vekayam : roi qui est vivant et se perpétue.
Hashem c’est la vie. Le contraire c’est la mort.
Quand le cœur devient endurcit, c’est la « mort ».
10 morts…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here