Cours du Rav Elie Lemmel du 9 mars 2015

On lit deux parachiyot.
Les fêtes correspondent à des saisons.
Pessah : printemps
Souccoth : hiver

Vayakel – Pekoudey

Ces deux parachiyot sont a priori très rébarbatives. Descriptif de la construction du sanctuaire (dimensions …)
Pourquoi avons nous besoin de tous ces détails ?

ועשו לי מקדש ושכנתי בתוכם
Hachem entoure l’univers et est à l’extérieur de l’univers.

Comment D… peut être à l’extérieur ?
Le divin est un élément qui peut se contracter.

Ce qui nous intéresse c’est la perception que l’on va avoir de D… dans notre existence.
L’enjeu du Michkan c’est de permettre à chacun de savoir comment il va faire dans son monde.
Dans l’univers du couple, ce que chacun de nous doit créer pour ressentir D… à l’intérieur de notre couple.

Le sanctuaire c’est ce qui va être la trame de ce que tu vas devoir construire dans ta vie pour être en contact avec le divin.
Explorer Michkan et pourquoi il a un lien avec le couple ?

La Torah compare la relation que D… a avec son peuple, à un mari et sa femme.

La base même de ce qui peut permettre la réussite d’un couple c’est d’arriver à la finalité de la fusion du cœur et de l’âme.

Si tu veux véritablement arriver à l’expression la plus aboutie d’une relation, la finalité du couple c’est la chambre a coucher.
On entend les mots à travers le prisme qui nous a été définit par notre société.
L’humain inscrit le sens de sa vie lorsqu’il est capable de faire émerger avec sa dimension physique le sens de sa vie. Dans quelque chose d’infini.

Des le moment ou on a conscience que ce que l’on va amener c’est une âme, alors on remplit la finalité qui est la notre. (Ex: un enfant qui lui même est potentiellement capable d’amener la vie, qui peut amener la vie à son tour…)

Comment on arrive à cet idéal du couple ? Créer quelque chose qui est du domaine de l’infini.
Comment mettons-nous cela en place ?

Par rapport au Michkan.
Lorsqu’on rentre, il y a le כייור, bassin de cuivre.
Univers concentrationnaire.

Est ce qu’on veut donner ?
Quel est le sens que tu donnes à ta parole conflictuelle ? À ton regard ?
Quel est son but ?

Construire et réussir.

C’est d’abord se poser la question de l’acte que l’on fait.

Dès le moment ou se pose la question du sens de l’acte : que sommes nous en train de faire ?
Quel est le sens de l’acte que je vais faire ?

La question qu’on doit se poser c’est « n’y a-t-il pas une autre manière de faire les choses ? »
Miroir = Regarde-toi et savoir où tu en es dans ton programme d’existence.
Il renvoie quel image ce miroir ?

  1. Quel est le sens que je donne à l’acte ?
  2. Où j’en suis en Me regardant dans le miroir ?

Le fait de se poser la question c’est bouleversant.
Ces 2 principes c’est le Préambule qui va faire en sorte de réussir notre propre histoire de couple.

Le pain = fruit de la rencontre entre l’eau et la farine.
L’eau = spiritualité
Farine = matériel

אם אין קמח אין תורה
Ta farine ne peut exister que si tu la lies à la Torah.

On ne peut pas créer une réussite de couple si les deux mondes ne sont pas intimement liés.
Atmosphère de grandeur dans une monde où il y a une sorte de dichotomie ? Tu n’arrives pas à la quintessence de ce que ça peut produire.

Tu veux arriver à une histoire parfaite, sache que c’est avant tout le projet spirituel qui te le permettra.
Quel est la place que va occuper D… dans notre histoire ?
Je ne peux pas utiliser cet élément comme étant un support de rupture.

Ex : l’argent.

Quelque chose qui est la pour coexister avec le spirituel.
Ce qui fait plaisir à un homme : l’abondance.
A une femme : Un homme doit acheter à sa femme un nouveau vêtement à chaque fête (ce qui prouve son amour pour elle) Parce que c’est le support d’une joie et non parce que c’est une nécessité.
Un couple qui divorce c’est le ciel qui pleure.

Savoir renoncer pour pouvoir coexister avec l’autre.

La notion de proximité est liée au fait que l’on peut renoncer.
Sache que toute les choses où tu n’a pas renoncé ça pourrira.

On renonce en premier au temps.

Lorsque que l’autre dans son rapprochement dis « je renonce parce que tu es là », c’est ça qui forme le rapprochement.

La présence de cet autre t’oblige à être dans le renoncement.
La meilleure manière de montrer à l’autre qu’il existe c’est à partir du moment où l’autre a besoin, tu renonces.

Encens : un matériau que l’on fait disparaître et au moment ou ça disparaît, excellente odeur.

  1. Renoncement pour pouvoir être proche
  2. La trace dans ton couple : faire disparaître quelque chose pour faire émerger quelque chose de beaucoup plus beau.

Quelqu’un qui est capable de ça, c’est ce qu’il fait que l’autre t’habite et est présent.

קודש הקודשים
Être créatrice d’éternité

Il y a des Étapes à franchir pour créer une relation avec l’autre.
Arche sainte tout l’enjeu de l’intime c’est quand il n’y a plus de rupture entre l’être et le paraître.

A l’image de l’arche sainte.
À l’intérieur de ce qui ne se voit pas.
Si a un moment il y a rupture entre l’être et le paraître, travailler sur la capacité que l’on a de donner à l’autre.

(Code iPhone, mot de passe messagerie…)

Que l’autre peut accéder et pénétrer à l’intérieur de ma vie. Je n’ai rien à cacher.

Ce que tu proposes de toi c’est la réalité de ce que tu es.

Quand ses jardins secrets sont ouverts à la personne qui partage ton histoire, il faut qu’il n’y ait aucune rupture entre ce que tu es en train de faire et ce qui est à l’intérieur de toi.

Qu’il y ait cette correspondance parfaite en ce que je suis en train de vivre et ce qui est à l’intérieur de moi.
Cela ne construit rien qui est du domaine de l’éternité car les choses ne correspondent pas, on est dans l’illusion de quelque chose qui se construit.

Quel est le sens de ce que je suis en train de faire ?
Où est ce qu’on en est sur la question du sens ?

Sur la capacité que l’on a de se regarder dans un miroir, comment fait-on pour que le paraître et l’être soient en osmose ?

L’union charnelle entre un homme et une femme a une valeur intrinsèque dans le domaine de l’infini.

La spontanéité est meurtrière.

Est ce que je laisse à mon intelligence, la possibilité de filtrer l’acte ?
La matérialité est un support et n’est pas une finalité. C’est intéressant de s’interroger sur le pourquoi de ce qu’on est en train de faire.

On nous demande de nous abîmer le moins possible.

Si on a envie véritablement d’y accéder il y a une aide de D…

Qu’est ce ça rapporte concrètement par rapport à tes aspirations essentielles ?
Je ne m’épanouis pas, alors transpose dans un autre univers :
Là où je suis, je n’ai pas trouvé ce que je veux = 1er courage.
On commence à exister.


Warning: A non-numeric value encountered in /homepages/25/d212389735/htdocs/services/Yaakov/wp-content/themes/Newspaper/includes/wp_booster/td_block.php on line 353

2 COMMENTS

  1. Votre texte est pertinent dans le succès d’une relation de couple et en complément, Cependant, est-ce que nous faisons l’erreur de se comparer avec les autres couples au lieu de choisir de se comparer avec soi-même, avec son propre couple, peu importe les autres ? Ne serait-il pas plus sage et intelligent de voir les choses telles qu’elles sont et non de les éviter, de les dissimuler, en cherchant ce qu’elles devraient être ? Lorsque nous montrons nos erreurs aux autres, alors nous mettons en évidence notre humanité et les autres ne se sentent pas obligés de se croire supérieur. Au contraire, ils apprécient notre honnêteté et notre confiance. Est-ce que cela a du sens ?

  2. Bonjour Claude,
    Je pense que tout avis est pertinent et ce cours est avant tout destiné à une remise en question, de rechercher ce que l’on peut améliorer chez soi-même avant de demander à l’autre de changer. Si vous avez des questions à ce sujet, n’hésitez pas à prendre contact avec le Rav Elie Lemmel qui est l’auteur de ce cours. Vous pourrez trouver ses coordonnées sur son site : http://www.larelev.fr/104+rav-elie-lemmel.html.
    Cordialement.

LEAVE A REPLY